Le projet Inga de l’Ecuador

Le projet Inga de l’Ecuador

 

Le projet Inga de l’Ecuador a ete concu quand Anthony a parle a Nicola Peel au festival de permaculture de Londres en 2014 ou elle vendait la bijouterie faite par les peoples indigenes de l’Amazone Ecuador pour soutenir leur travaux la bas (20 annees de combat pour remedier au gaspillage d’huile provoque dans la region depuis les annees 70 et 80 voir htto://www.nicolapeel.com/

 

L’origine botanique de Inga edulis etant l’Amazone de l’Ouest,  c’est une bonne idee d’apporter la technique en Ecuador. Des mi-2015 nous avons une levee de fond, un parenaire potential appele ISTEC, http://istec.edu.ec/, a Lago Agrio dans la capitale de la province de Sucumbio dans le Nord de l’Amazone de l’Ecuadorien ( et centre de l’industrie de l’huile) et un plan pour faire venir Dr. Guillermo Valle de Honduras pour enseigner la technique en Janvier 2016

 

 

 

En octobre 2016 nous avons recu un financement de l’excellent Pasty Wood Trust, mais ISTEC s’est retire quand le contrat etait pret a etre signe. Nous etions chanceux de trouver un autre partenaire avec lequel nos interests coincidaient bien, La Unidad Juan Jimenez, cest le leader parmi les colleges a travers la province, etabli pour diriger des cours a temps partiel pour les jeunes gens qui travaillent dans les plantations locales ages entre 15 et 25 ans. Le lien etait Ernel Chavez, maintenant le leader du projet, enseignant a la Unidad et leader de ‘’Frente de Defensa de la Amazonia’’ (pour lequel il est le president maintenant), une union de paysan formee pour arreter la pollution d’huile par Texaco

 

La premiere etape etait d’identifier laquelle d’entre ces nombreuses especes de Inga etait la notre, Inga edulis qu’on connait ici comme ‘’Guaba de bejuco’’ (liane guaba, appele ainsi a cause du long fruit, plutot que guaba de machete qui a des fruit en forme de machete) et il y avait un arbre dans presque toutes les plantations, les enfants peuvent ainsi se regaler des bons fruits 

 

Selon les aiguilles d’une montre: les fleurs de Inga edulis, jeune plant de Inga montrant ses caracteristiques, les graines de Inga et un fruit ouvert montrant la pulpe. Et un jeune enfant tenant des fruits de Inga edulis

 

L’Unidad a accepter de creer une pepiniere pouvant contenir 400 plants de Inga avant la formation. Ils ont plante 4000 pour une fraction du budget et les plants etaient assez grand au moment de la formation qui s’est tenue en Janvier, pour etre plantes en petit nombre sur le site de Unidad

 

Les plants de Inga dans la pepiniere 2016

 

Guillermo Valle ne pouvait plus venir a la derniere minute et son assistant Eduardo a donne des enseignements. La formation a dure  3 jours, chaque avec des echanges dans le hall de l’assemblee principale avec des groups de 100 eleves ou plus, des enseignants, quelques parents d’eleves suivi a chaque moment par une séance pratique, metre en terre les jeunes plants de Inga dans une allee derriere les batiments de Unidad. Au dernier jour il y avait un evenement public au Salon de la Mujeres (Salon des jeunes), l’Institut des femmes avec beaucoup de paysans et activists venant de Frente.

 

:::::Pictures:Ermel photos:day 2:students day 2.jpg

Apprendre a cultiver de maniere durable des le jeune age

En Avril 2016, 20 plantations, la plupart reliees au College, et quelques unes etant membres de la Frente, ont recu 200 plants de Inga chacune, delivres par les eleves du college. Les arbres ont pousse, quelques personnes se sont occupies d’eux plus que d’autres. 4 sont parties dans les tous premiers mois. Ermel et son frere Patricio ont de temps en temps visite les plantations et ont fait des rapports incluant la taille/hauteur des arbres. Au milieu de 2017 il y avait quelques sites qu’on pouvait elaguer debut 2018, alors nous avons fait une autre demande de fonds a Pasty Wood Trust, et nous avons commence a discuter les dates avec Guillermo valle pour qu’il vienne en Ecuador et enseigner l’elagage des arbres et les autres techniques

 

Formation sur l’elagage des arbres Inga  en janvier 2018

Dans la deuxieme semaine de Janvier 2018 Dr. Valle a fait des demonstrations sur l’elagage  et a fait des formations de 4 jours sur 4 sites: a Unidad (en fait le site le moins pret), a la plantation familiale de Chavez ou les allees de 2016 sont dans la plantation du pere de Ermel. Et ou Ermel nous a surpris en train de planter le Inga sur tout un hectare. Les plants avaient 15-20 cm de hauteur (en janvier 2019 les 2500 arbres de Inga ont entre 4 et 7m de hauteur. Donc l’elagage devrait etre organise bientot). Le 3e et le 4e site etaient des plantations qui appariennent aux enseignants de de Unidad, les deux avec un bon sol donc les arbres de 2 ans avaient deja pres de 7m de hauteur. Tristement ces deux sites ont deja quitte le projet – Luz Prado parce que le site n’avait pas de cloture et etait inoccupe, donc il n y avait pas de suivi pour les recoltes, Daisy Vaca parce qu’elle est tombe malade et ne pouvait plus suivre la plantation

 

Elagage. Photos en haut. Dr Valle donnant des instructions. En bas a gauche.Elagage. en bas a droite. Deja elague. 

Toutes les demonstrations d’elagage ont ete bien faites par 12- 15 personnes: paysans, enseignants, et les invites- de l’universite , ISTEC, et les medias locaux et le Ministere de l’environement. Ceci a donne une grande visibilite au projet et a ouvert la porte a une collaboration avec l’unversite de l’Amazon (qui a aide avec les test de sol). L’un des points les plus attrayant de l’enseignement de Guillermo et qui a impressionne tous les participants etait la colllecte des feuilles de Inga et les petites branches des 3 premiers arbres elagues dans un sac et peser le contenu. Cecie a ete repete a 3 autres arbres pris au hazard dans le site pour faire un calcul de l’azote produite par les arbres par hectatre. Le chiffre a donne 150kg/Ha qui peut etre compare tres favorablement avec les 8okg/Ha pour les angrais/fertilisants artificiels recommandes comme standard pour faire pousser le mais. L’azote organique et non pollutant. 

 

Les eleves collectant les feuilles pour le pesage. Et Dr. Valle faisant le calcul pour voir quelle quantite d’azote les feuilles de Inga fournissent aux cultures

 

A la fin de la formation et de la rencontre avec le directeur du College, il a ete convenu que nous allons utiliser un formateur sur le terrain au lieu de payer Ermel et Patricio pour travailler pour le projet en plus de leurs travaux habituels. Jose Fernandez a commence le travail le 30 Avril

 

 

Participants additionnels 2016 - 17

En Juin 2016Ermel et Patricio sont alles dans un colleges frere a Sushufindi a 25 km et organiserent une formation la bas. Les arbres ont ete plantes la bas juste apres. Ce college est devenu un site denseignement promettant pour le projet Inga et le premier elagage a ete fait ici en debut 2018. 5 autres paysans ont commence avec les garines de inga en debut 2017. 2 sont partis et l’un des 3 restant (Jose Aguinzaca) qui a plante le Inga dans le champ de canne a sucre de son pere a trouve qu’on avait coupe les plants de Inga par erreur.  Cependant il a recommence un nouveau champ en Octobre 2018 et a ajoute une autre ligne en Fevrier 2019, il est un fervent paysane et membre de la Frente, pas un enseignant du college. En mars 2017 il a plante le haricot qui grimpait sur les jeunes plants de Inga en attendant leur tout premier elagage.

 

Avec Jose en place, en Mai 2018 Ermel a delivrer un seminaire de  formation a 3 autres colleges freres produisant une liste de 50 personnes qui attendentde planter le Inga et de joinder le project. 16 paysans sont restes des 20 qui ont commence en 2016. 4 autres sont partis laissant environ 12.

4 sites sont restes des ceux ajoutes en 2017. En Mars 2019, 19 nouveaux paysans ont plante le Inga qui pourrait etre une bonne source d’enseignement. Mais les plus recents des ses ajouts a ete les paysans en relation avec la Frente. Et une collectivite indigene de paysans le ‘’Centro Shuar’’

 

Aucun des ces planteurs de Inga ne pratiquent l’agriculture sur brulis et pas beaucoup ne sont des agriculteurs de subsistence. La plupart vendent le café et le cacao. Pour atteindre les objectifs de Rainforest Saver jai demande a Ermel et Jose de concemtrer leurs efforts a rechercher les patsans les plus pauvres et qui sont beaucoup plus dans le besoin, pour leur apprendre cette technique

 

 

 

En Janvier 2020 dernier Nicola est renter en Ecuador pour les derniers details de son travail de construire un systeme de capture d’eau de pluie pour quelques paysans tres pauvres dans la region affectes par le gaspillage d’huile (elle ne prendra plus jamais un avion apres ceci). Elle a trouve qu’il y avait une franche de gens bien qualifies pour travailler avec le systeme du Inga qui n’etait pas deja impliques dans le travail fait jusqu’ici. Mais ceci s’est avait des racines dans la politique, puisque Ermel est devenu president de la Frente (FDA) il a refuse de travailler avec UDAPT l’organisation rivale (avec un grand nombre de demandeurs de lcas contre Texaco/Chevron). Dans l’opposition de Ermel, Nicola a organise une tres brillante rencontre tenue a Unidad Juan Jimenez, recue le nouveau Recteur qui vient d’arriver Orlando Guarnizo (un des tout premiers beneficiaires des plants de Inga en 2016). Le 28 Fevrier 2020, 11 planteurs de Inga se sont rassembles pour comparer leur experiences avec Nataly Grevy de l’Universite d’Amazonie qui a partage ses resultats de test du sol preleve dans 4 sites,  et Belia de Clinica ambiental, un groupe d’excellents enseignants de permaculture qui travaillent juste a cote de ll’Amazon Ecuadorien (et sont solidement rattaches a UDAPT), Lexie Gropper, createur et leader du cours Gardiens du Sol et 8 leaders indigenes de 4 regions – Siona, Sekopai, Cofan et Kichwa – amene par une ONG appelee YAKUM https://yakuminecuador.squarespace.com/ 56 personnes ont assiste a ce jour plein de success.

 

Les problemes politiques ont finalement fait que Ermel quitte le projet, emportant avec lui le FDA, mais Jose est maintenant tres bien etabli et capable d’operer en notre nom en collaboration avec ces nouveaux partenaires, sous la couverture de le Colegio Juan Jimenez. C’est frustrant qu’avant qu’on ne commence a beneficier du tout nouveau reseau, le COVID – 19 a ferme tout mouvement. Nous payons Jose directement pour le moment en attendant de metre un meilleur systeme en place avec Juan Jimenez, et il est en contact avec quelques paysans par telephone. 

 

Les groupes indigenes qui participant au projet sont des gens qui ont longtemps pratique l’agriculture sur brulis et qui savent que ce nest pas durablesont maintenant excite par les possibilities qu’offrent le Inga. Une observation cle de la visite de Nicola est le fait que le Inga restore les sols compactes par les animaux/vaches. Avec des patsans qui dissent quils planteront le Inga au lieu de couper encore les forets a la recherche des sols plus fertiles. Un paysan Marcela Medina, qui a plante le Inga en Octobre 2018 dans un terrain compacte par les animaux, a aussi plante le cacao dans les allees de inga juste apres que les arbres aient ete plantes, et depuis qu’elle a plante le cacao sur le terrain hors du Inga, nous avons une comparaison immediate. Meme avant son premier elagage (les arbres ont maintenant 5-6 metres de hauteur et l’elagage est prevu pour bientot), le cacao a l’interieur des allees donnait deja les fruits (tres rapidement), tandis que les plants hors des allees etaient encore tout petits. Ca c’est sans le cycle du Inga 

 

Les champs de comparaison ont ete crees dans 2 autres sites – le champ de Nelly Valarezo et au college a Lumbaqui. L’interruption du COVID est arrive a un moment tres  ennuyeux.

 

Nous commencons deja a avoir des donnees valables sur;

-       Le poids des feuilles a l’elagage sur la plupart des sites, avec des resultats interessants. Par example le champ de Mariana Moreno a ete elague pour la premiere fois en Juin 2018 avec un poids moyen de 3.86 kg par arbre, le deuxieme elagage en Mars 2020 a donne 30kg par arbre -  donc les arbres sont en train d’ameliorer la fertilite de ces champs.

-       La matiere organique du sol a l’interieur et a lexterieur des champs

-       La microbiologie a l’interieur et a l’exterieur des champs.

Ce qui nous manque le plus c’est les donnees consistentes le pesage des recoltes. Jose a maintenant bien compris l’importance de collecter ces donnees.

Nous avons le reste d’argent pour le payer jusqu’a la fin de 2020, donc nous devons commencer a rechercher les fonds pour continuer au dela. Une fois que le systeme sera integer dans le reseau d’enseignement de Juan Jimenez l’Amazane dans ses deux parties a Sucumbios et ses sites dans l’extreme Sud du Pays dans la province de Pastaza. Je suis sur ils seront capables de continuer sans plus trop compter sur nous, mais quelques 2 annees de travail de plus avec Jose aideraient a  mieux de consolider le travail. L’apport de Nicola va continuer a etre crucial et une fois qu’elle sera rentree de GB nous allons nous asseoir pour planifier le travail.

 

 

 

 

 

 

Jose avec le porte machete que Nicola lui avait donne

 

Rapport redige par Antony Melville, chairman de Rainforest Saver